Andrea Marchetti

Interview au président du Harley Davidson Club Ticino.

Andrea Marchetti


Quelles sensations éprouves-tu lorsque tu roules à moto ?

Appartenance. Harley-Davidson. Une icône qui porte le nom de deux amis qui ont cru en leur rêve. Les sensations commencent quand j’enfile mon gilet aux couleurs du Harley-Davidson Club Ticino. Que je roule seul, avec mon épouse ou avec d’autres motards, j’ai le sentiment d’appartenir à une grande famille.
Recharge. Le vrombissement du moteur, les vibrations du châssis et l’air qui me fouette le visage, rien de tel pour recharger les batteries qui, dans une société comme la nôtre, se déchargent en un clin d’œil.

 

Quel est ta balade préférée au Tessin ? Quelles sont tes haltes préférées (grotto, point de vue panoramique, etc.) ?

Du mini-golf de Magadino à l’hospice du Saint-Gothard, en passant par le petit lac d’Astano, peu importe la destination ; ce qui compte c’est le voyage. Même en faisant le même parcours tous les jours, tu remarqueras toujours de nouveaux détails, de nouveaux parfums et de nouveaux recoins de notre splendide région.

 

Quelle importance attaches-tu à la fraternité/l’amitié entre motards ?

Si tu regardes attentivement sous ma moto, tu verras une clochette attachée au châssis. Elle fait justement référence à une légende au sujet de la fraternité et de l’amitié.

 

As-tu quelque chose à ajouter ?

Bien sûr. Je voudrais rappeler à ceux qui critiquent les rassemblements en raison du bruit et de la pollution qu’ils engendrent, qu’en participant à de tels rassemblements, l’Harley-Davidson Club Ticino contribue chaque année à des actions caritatives qui rapportent plusieurs milliers de francs au profit des plus démunis. Derrière un gilet en cuir, se cache toujours un grand cœur !