Le Grotto, lieu de rencontre

Aller au Grotto, c’est comme aller manger chez ses grands-parents. Ce sont des moments sympathiques en bonne compagnie, avec des plats traditionnels préparés selon des recettes de grand-mère.

 « Je suis né au Tessin et je m’appelle Boccalin, rouge et blanc je porte des proverbes et des hymnes à la gloire du vin », telles sont les paroles d’une célèbre chanson. La cruche typique d’un blanc immaculé et aux rayures rouges et bleues, de laquelle on peut boire un très bon Merlot du Tessin, est incontournable sur les tables de tout Grotto.

Les Grotti sont typiques du Tessin. Autrefois, ils servaient de lieux de conservation des aliments, raison pour laquelle ils se trouvent à l’ombre la plupart du temps, là où les températures restent fraîches même durant les chauds mois d’été. Au fil du temps, ils ont perdu leur fonction d’origine et se sont transformés en restaurants avec des terrasses caractéristiques munies de bancs et de tables en pierre, où sont servis dans une atmosphère familiale des plats typiques de la cuisine tessinoise. Par ailleurs, le Grotto est aussi souvent un lieu de rencontre pour les habitants. C’est fréquent de se retrouver spontanément au Grotto pour un « Bianchino » (verre de Merlot blanc). Ainsi, il peut arriver qu’on fasse une partie de scopa (jeu de cartes) ou que l’on se raconte des histoires d’autrefois (qu’elles soient vraies ou que l’on veuille juste épater la galerie).

Le Tessin est riche en produits typiques : risotto, polenta, minestrone (soupe), fromage, charcuterie, luganighetta (saucisse en forme d’escargot), gazzosa (boisson sucrée), bière, vin, eau-de-vie de noix, grappa…

Ici à Ascona-Locarno, nous sommes fiers d’avoir deux produits Slow Food : la Cicitt, saucisse de chèvre longue et fine du Vallemaggia, et la Farina Bóna, la farine de maïs grillé de la vallée de l’Onsernone. On y trouve également le seul riz 100% suisse et le fameux poivre du Vallemaggia.
La cuisine tessinoise trouve ses racines dans la tradition préalpine et se distingue par des recettes au goût simple mais savoureux ainsi que par l’utilisation de produits locaux. Ces recettes se transmettent de génération en génération : minestrone alla ticinese (soupe tessinoise), soupe aux orties, polenta au lait (plat particulièrement apprécié des enfants), polenta avec truite du lac, polenta et Cicitt, tripes, risotto et luganighetta (saucisse en forme d’escargot), lapin, amaretti et torta di pane (gâteau au pain). La richesse de la gastronomie se révèle particulièrement en automne, quand la région est pleine de festivals et de fêtes gastronomiques.

Tu aimes la cuisine tessinoise ? Partage ton plat préféré avec #myasconalocarno.

C’était la règle #3 de La Dolce Vita. Curieux d’en connaître d’autres ?

Recherche sur ascona-locarno.com


Résultats